MENU

Le Jeu du Songe

Création 1999

text
Mise en scène

Madeleine Louarn

Texte d’après

William Shakespeare

Traduction

André Markovicz, Françoise Morvan

Adaptation

Françoise Morvan

Assistant à la mise-en-scène et dramaturgie

Patrick Amar

Avec les comédiens

Claude Guillot, Claudine Cariou, Sébastien Eveno, Nicolas Boyer, Régine Trotel, Marion Rouxin, Suzanne Tande, Christian Lizet, Anne Menguy, Jean-Claude Pouliquen, Jacques Priser, Olivier Gelpe

Souffleuse

Françoise Le Bars

Travail du texte

Françoise Le Bars

Encadrement pédagogique

Annie Ducos

Scénographie

Jean-Pierre Girault

Construction du décor

Jean-Luc Le Corre, Philippe Bardel, Fabienne Roy

Lumière

Pierre Zach

Son

Eric Goudard

Costumes

Virginie Bauchet, Sabrina Malmouche, Philippe Léonard

Production déléguée

Théâtre de l’Entresort

Coproduction

Le Quartz-Scène Nationale de Quimper, Le Théâtre de l’Entresort, l’ESAT des Genêts d’Or

Soutenu par

La Fonderie au Mans

Subventionné par

La Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne, le Conseil Régional de Bretagne, le Conseil Général du Finistère, la Ville de Morlaix

Le Quartz – Brest
— vendredi 5 février 1999
— samedi 6 février 1999
— lundi 8 février 1999
— mardi 9 février 1999
— mercredi 10 février 1999
— jeudi 11 février 1999

Théâtre de la Fonderie – Le Mans
— jeudi 11 mars 1999
— vendredi 12 mars 1999
— samedi 13 mars 1999

Scène Nationale de Quimper
— samedi 20 mars 1999
— lundi 22 mars 1999
— mardi 23 mars 1999

Théâtre National de Bretagne – Rennes
— mardi 18 mai 1999
— mercredi 19 mai 1999
— jeudi 20 mai 1999

Morlaix Animation Jeunesse Forme Réduite
— jeudi 25 novembre 1999
— vendredi 26 novembre 1999

L’Entresort a mis en chantier un travail autour de textes latins liés au désir, au sexe et à l’amour – Apulé, Ovide, Horace, Martial, Lucrèce – et de celui de Pascal Quignard : Le sexe et l’effroi. Poursuivant ce travail, au fil du temps et des hésitations, nous avons été saisis par l’imprégnation de la littérature latine dans l’œuvre de Shakespeare. La pièce Le songe d’une nuit d’été est apparue comme un magnifique chant sur l’amour et le désir. Au delà des références constantes à la littérature latine, la question de la perception de l’autre, la mobilité du regard et les ressorts puissants de l’inconscient du désir, nous ont amenés à imaginer l’adaptation de ce texte à la scène avec les acteurs de Catalyse et les acteurs de l’Entresort. Ainsi par les tours et détours de la réflexion, nous avons rassemblé ici tout ce qui a constitué le moteur de notre travail.