MENU

Le CNCA

© Pascal Léopold

Une nouvelle institution artistique et culturelle

Le Centre National pour la Création Adaptée est le fruit d’un long chemin et d’une histoire étonnante. Celle initiée par Madeleine Louarn, lorsqu’elle crée en 1984 une compagnie de théatre amateure avec l’Atelier Catalyse au sein du centre d’aide par le travail, Les Genêts d’or. En 1994, après dix ans sous la forme d’une pratique amateure, l’activité de cet atelier s’intensifie et les membres de Catalyse deviennent comédiens et comédiennes professionnelles. Être porteur d’un handicap mental revient souvent à être considéré hors du champ social, culturel et artistique. Mais à force de persévérance, grâce à l’élargissement du cercle des soutiens et à l’opiniâtreté de ces interprètes d’exception, une démarche artistique s’est faite reconnaître.

La création d’un Centre National, lieu pérenne de référence, ouvre une nouvelle étape pour repérer et soutenir des recherches artistiques réalisées avec des hommes et des femmes en situation de vulnérabilité. En soutenant les pratiques adaptées, le Centre national contribue à donner une place dans l’histoire de l’art à ces gestes artistiques et répond à un enjeu de société : celui de l’accès universel à l’art et à la création. Le Centre National porte en son coeur sa troupe permanente constituée des interprètes de l’Atelier Catalyse, dont il accompagne les créations, guidé par les années de pratique avec Madeleine Louarn et Jean-François Auguste.

L’organisation du Centre National se constitue autour de 4 axes :

Une troupe permanente et un Phalanstère d’artistes

Pour accompagner les créations et la formation des interprètes de Catalyse,
et participer à leur rayonnement.

Un Centre National de création

Pour soutenir la création adaptée et inscrire cette pratique artistique dans un dialogue
avec les enjeux esthétiques et contemporains.

Un Centre d’actions artistiques

Pour créer les conditions multiples de l’accès des personnes vulnérables et de tous les
publics à l’expérience culturelle, aux pratiques artistiques et à l’appropriation du sensible.

Un Centre National de recherche

Pour développer et relayer une ressource en animant la recherche et la pensée autour des
pratiques adaptées et en diffusant cette connaissance.

« Pour la première fois des interprètes handicapés mentaux participent au projet d’un équipement culturel d’envergure. Tout dans le projet du SEcW comme du Centre National est sans équivalent et je suis sûr que beaucoup de projets originaux vont en sortir. »


THIERRY SEGUIN
DIRECTEUR DU CENTRE NATIONAL